Plan du site |  English  | 
L'UE et l'ANASE pourraient reprendre les pourparlers de libre-échange

14 mars 2017

Les négociations sur un accord commercial entre l'Union européenne (UE) et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN en anglais) ont débuté en 2007. Elles ont été mises sur la glace en 2009, l'UE ayant décidé de poursuivre des pourparlers avec certains pays membres de l'ANASE. Jusqu'à présent, l'UE a conclu, mais pas encore ratifié, des accords commerciaux bilatéraux avec Singapour et le Vietnam. De plus, l'UE poursuit des négociations avec l'Indonésie, les Philippines et, en ce qui concerne la protection des investissements, avec le Myanmar.

Des hauts représentants commerciaux de l'UE et de l'ASEAN ont annoncé qu'ils s'étaient entendus pour prendre de nouvelles mesures afin de relancer les négociations de libre-échange entre les deux régions. La décision a été prise lors des consultations ministérielles annuelles UE-ASEAN tenues dans la capitale philippine de Manille.

Les participants à une réunion ministérielle tenue la semaine dernière ont décidé de demander à leurs hauts fonctionnaires de définir les paramètres des négociations pour un futur accord région-région entre l'ANASE et l'UE. Les participants ont également convenu d'organiser des réunions d'experts dans de nouveaux domaines de coopération tels que les marchés publics, le commerce électronique et la simplification du commerce pour les petites et moyennes entreprises.

En vue de la réunion des ministres prévue pour l'an prochain les pays de l'UE et de l'ANASE continueront à promouvoir les négociations bilatérales de libre-échange et à discuter d'autres sujets. Les participants ont accepté que leurs fonctionnaires explorent l'idée d'une cour multilatérale pour l'investissement, qui pourrait servir d'instance judiciaire mondiale unique pour le règlement des différends liés à l'investissement. Cette initiative a été lancée conjointement par l'UE et le Canada il ya quelques mois.

L'été dernier, lors d'une rencontre entre Chrystia Freeland, qui était à ce moment ministre canadienne du Commerce international, et les ministres responsables de l'économie des 10 États membres de l'ANASE, de hauts représentants ont reçu le mandat de préparer un cadre de référence pour une étude de faisabilité sur les avantages d'un accord de libre-échange (ALE) entre le Canada et la région de l'ANASE.

Les membres de l'ANASE sont Brunéi, le Cambodge, l'Indonésie, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, le Laos, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Termes et conditions régissant l'utilisation du site
@ Affiliated 2007, Tous droits réservés.  Conception web: Thrace Graphistes Conseil inc.