Plan du site |  English  | 
L'OMC entrevoit une reprise du commerce mondial en 2017 et 2018

12 avril 2017

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) prévoit que le commerce mondial augmentera appréciablement en 2017 et en 2018.

Les indicateurs avancés de la croissance réelle du commerce sont en hausse dans les premiers mois de 2017, ce qui laisse penser que le commerce se renforce au début de cette année. Le trafic de conteneurs dans les principaux ports s'est redressé après sa chute de 2015 2016, pour atteindre un niveau record, avec une croissance annualisée de 5,2% dans les deux premiers mois de 2017. En février, un indice clé des commandes mondiales à l'exportation a aussi atteint son niveau le plus élevé depuis plusieurs années, ce qui annonce une croissance plus rapide du commerce dans les prochains mois.

"La faible croissance du commerce international au cours des dernières années reflète dans une large mesure la faiblesse continue de l'économie mondiale. Le commerce peut renforcer la croissance mondiale si la circulation des marchandises et la fourniture de services transfrontières se font quasiment sans entraves. Néanmoins, si les responsables politiques tentent de remédier aux pertes d'emplois dans leur pays en imposant de sévères restrictions aux importations, le commerce ne peut pas aider à stimuler la croissance et peut même freiner la reprise", a déclaré le Directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo.

Les prévisions plus prometteuses de l'OMC pour 2017 et 2018 s'appuient sur certaines hypothèses et il y a un risque important que l'expansion soit inférieure à ces estimations. Pour parvenir à ces taux de croissance, il faudrait en grande partie que la croissance du PIB mondial atteigne les niveaux prévus de 2,7% cette année et 2,8% l'année prochaine. Bien qu'il soit raisonnable de penser que ces niveaux peuvent être atteints, une telle croissance représenterait une nette amélioration par rapport au taux de croissance du PIB de 2,3% enregistré en 2016.

En 2016, la faible croissance du commerce, de 1,3% seulement, a été due en partie à des facteurs cycliques liés au ralentissement général de l'activité économique, mais elle reflétait aussi des changements structurels plus profonds dans la relation entre le commerce et la production économique.

Termes et conditions régissant l'utilisation du site
@ Affiliated 2007, Tous droits réservés.  Conception web: Thrace Graphistes Conseil inc.