Plan du site |  English  | 
L'ACIA utilisera de nouveaux tests d'ADN pour les plantes à fruits

16 août 2017

Le ministre canadien de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, a annoncé que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) dirigerait deux projets, d'une valeur de 500 000 dollars, faisant appel à de nouvelles technologies de l'ADN pour réduire les périodes d'essais en quarantaine.

Les importations et exportations de plantes à fruits doivent être testées par l'ACIA pour détecter les phytovirus potentiellement dévastateurs. À l'heure actuelle, ce processus de tests et de mise en quarantaine prend beaucoup de temps.

Le premier projet réduira considérablement la durée des essais sur les semences, les boutures et les bulbes importés au Canada pour la culture de nouvelles variétés de plantes. Grâce à ces fonds, les scientifiques auront recours à la technologie du séquençage de l'ADN pour analyser le matériel génétique de tous les virus associés aux végétaux importés afin d'obtenir une indication précoce de la présence de phytovirus.

Le second projet permettra de simplifier l'analyse des plantes de fraisiers. Normalement, de nombreux essais sur des virus sont exigés avant d'exporter les plantes de fraisiers vers certains marchés étrangers. Dans le cadre de ce projet, les scientifiques analyseront une multitude de phytovirus au moyen d'un seul essai, réduisant du coup le temps et les coûts de mise en marché des plantes.

Termes et conditions régissant l'utilisation du site
@ Affiliated 2007, Tous droits réservés.  Conception web: Thrace Graphistes Conseil inc.